Manger local e(s)t bon

Paysages majestueux face à la Manche, les falaises de la côte d’Albâtre apaisent et inspirent. Chaque soir, elles sont le théâtre d’une pièce romantique qui accueille des couchers de soleil embrasés. C’est à proximité de cette grande muraille blanche que le normand Valentin Dennetière développe La Falaise Qui Rougit : une marque de conserves apéritives artisanales, locales et engagées. En composant des recettes atypiques à partir de produits du terroir normand, Valentin met en lumière les producteurs locaux pour accompagner les moments conviviaux des fins de journée. Une aventure entrepreneuriale humaine, gourmande et créative.

Né à Dieppe, Valentin grandit en Normandie dans la ville d’Eu, qu’il quitte quelques années à la découverte de nouveaux horizons. À Lille, il étudie le commerce et multiplie les expériences professionnelles chez les géants du secteur agro-alimentaire et de la restauration. À Paris, il devient homme de terrain. Négociant pour un grossiste au marché de Rungis, Valentin découvre un lieu unique, propice aux rencontres. Ici, les grands chefs étoilés côtoient producteurs et manutentionnaires. « C’est un lieu extrêmement inspirant, qui m’a appris à mettre l’humain au centre de l’alimentation. J’ai compris que derrière chaque produit, il y avait un producteur », explique Valentin.

J’avais envie de vendre de la matière première avec mes propres engagements et mes propres souhaits

Valentin dennetière, Fondateur de la falaise qui rougit

Au bout de quelques années, Valentin souhaite retrouver ses terres natales et surtout favoriser une alimentation de proximité. Il décide de quitter le marché de Rungis, de reprendre les cartes en main et d’agir. « J’avais envie de vendre de la matière première avec mes propres engagements et mes propres souhaits », raconte t-il.

Passer à l’action

Ainsi, la boucle est bouclée. En 2020, Valentin retrouve sa région de cœur, fort de ses expériences professionnelles passées. Il revient en Normandie avec des recettes de tartinables de légumes, imaginées et cuisinées chez lui à Paris. Son réseau de professionnels, notamment composé de grands chefs, a contribué à l’élaboration de ces recettes. « Les chefs m’ont beaucoup aidé et réconforté dans l’idée de rentrer en Normandie pour développer ce projet », raconte Valentin.

Je me suis senti légitime de promouvoir le terroir normand

Valentin dennetière, Fondateur de la falaise qui rougit

C’est ainsi qu’il fonde La Falaise Qui Rougit : des conserves artisanales 100% naturelles pour l’apéritif, fabriquées à partir de matières premières du (riche) terroir normand. Terre d’agriculture et de gastronomie, la Normandie a tant à offrir avec des spécialités reconnues et de nombreux produits labellisés (AOP, AOC, IGP). « Je me suis senti légitime de promouvoir le terroir normand », explique Valentin.

Rencontrer les producteurs

La Falaise Qui Rougit, c’est avant tout une aventure humaine. Les producteurs sélectionnés pour les matières premières des tartinables sont de véritables partenaires avec qui Valentin entretient d’étroites relations de confiance. « Mon métier consiste à être en déplacement en permanence à la rencontre des producteurs de la région », insiste Valentin. 

Ce sont les producteurs qui mettent les mains dans la terre, qui la travaillent avec envie et passion pour nous donner ces fruits, ces légumes, ces produits essentiels

Valentin dennetière, Fondateur de la falaise qui rougit

Après avoir listé les ingrédients qui composent ses recettes, Valentin identifie les producteurs reconnus pour leur savoir-faire, puis les rencontre. Des journées enrichissantes, sans routine, au cours desquelles l’apprentissage est constant. « Je vois si le contact humain prend, car j’aime ce lien », raconte t-il. Les producteurs partenaires sont au cœur du projet. À tel point que leur nom, leur visage figurent sur les conserve  « Ce sont les producteurs qui mettent les mains dans la terre, qui la travaillent avec envie et passion pour nous donner ces fruits, ces légumes, ces produits essentiels » ajoute Valentin. Des produits locaux, élevés, cultivés, péchés avec respect. Respect de la terre, mais aussi respect des saisons normandes.

Élaborer les recettes

En imaginant les recettes des tartinables La Falaise qui Rougit, Valentin tente des associations étonnantes et des mélanges atypiques de saveurs pour valoriser au mieux ces produits d’exception, authentiques et savoureux, à l’instar du délice de pois-cassés, chèvre extra frais, menthe ! 

Pour chaque référence, Valentin rédige un protocole de travail et produit ses tartinables une fois par semaine au sein de la conserverie de Frédéric Farand, charcutier-traiteur à Saint-Valéry-sur-Somme. Un lieu parfaitement équipé qui permet la production de 1000 conserves par semaine. Les tartinables sont ensuite nettoyées, conditionnées et étiquetées à la main à Eu. Un travail minutieux qui permet de jeter un œil à la texture et au taux de remplissage de chaque pot… Un regard qui permet aussi une amélioration constante des produits. 

Moins d’un an après le lancement de ce projet, La Falaise Qui Rougit compte 6 recettes 100% naturelles, 20 000 pots écoulés en 9 mois et une centaine de revendeurs à travers la France.

Offrir l’évasion

Déguster les tartinables La Falaise Qui Rougit, ce n’est pas seulement une aventure gustative. Valentin a aussi pensé ce projet à travers une communication poétique et créative. Passionné de musique, il aime imaginer des sonorités correspondantes à ses conserves artisanales, afin d’apporter une autre dimension à la dégustation. « J’assemble et je cuisine les sonorités entre elles pour que ça crée le gimmick de la recette », raconte Valentin.  Son frère, graphiste, a lui dessiné des illustrations propres à chaque conserve. Ainsi, la vue, le goût et l’ouïe sont sollicités, pour une expérience multisensorielle. 

Enfin, le nom La Falaise qui Rougit prête également à rêver. « La Falaise », pour mettre en avant l’emblème des côtes normandes. « Qui Rougit », pour décrire parfaitement cet instant où la lumière transforme le paysage lorsque le soleil se couche sur la Manche. « La Falaise Qui Rougit », pour qualifier le plus beau moment de la journée, celui où les produits sont dégustés…

L’épisode « Manger local et bon » revient sur cette aventure humaine, gourmande et normande qu’est La Falaise qui Rougit. Un épisode qui vous donnera l’eau à la bouche !

Itinérance

L’itinéraire de La Vélomaritime se compose de 53 étapes. Au départ de Dunkerque, voici les étapes pour rejoindre la Côte d’Albâtre:

  • Dunkerque
  • Gravelines
  • Calais
  • Boulogne-sur-Mer
  • Le Touquet
  • Berck
  • Le Crotoy
  • Cayeux-sur-Mer
  • Le Tréport

En collaboration avec

La Vélomaritime

De Roscoff en Bretagne, à Dunkerque, à la frontière Belge, la véloroute continue à 100% traverse des sites mythiques tels que la côte de Granit Rose, le Mont-Saint-Michel et sa baie, les Plages du Débarquement, les falaises d’Étretat, la Baie de Somme ou encore la côte d’Opale. Avec une part importante de voies partagées, c’est un itinéraire vélo idéal pour les cyclistes en recherche d’évasion, de défi, de découverte culturelle et gastronomique.

https://www.lavelomaritime.fr/

La correspondance

Tous les mois, un contenu inédit dans votre boîte mail

Pour suivre cette aventure d'un peu plus près, inscrivez-vous et recevez chaque mois dans votre boite mail un récit de voyage, des adresses atypiques ou encore des photos exclusives.