Passeur de nature

Enfiler son casque, respirer l’air marin et ouvrir grand les yeux… Toutes les richesses du littoral picard sont à portée de pédales sur les routes de La Vélomaritime. En chemin, une expérience unique éveille tous les sens pour un moment hors du temps : la découverte de la Baie de Somme. Haut lieu ornithologique, l’estuaire vit au rythme des saisons, des marées et des migrations. C’est en plein cœur de ce territoire vivant que Maxim exerce son activité de guide nature indépendant. Il raconte avec émotion son quotidien rempli d’émerveillements et partage avec passion ses savoirs sur la Baie, qui le fascine depuis tout petit.

Né à Reims, Maxim développe depuis toujours un amour sincère pour la Baie de Somme dont il garde de nombreux souvenirs d’enfance. « Je viens ici depuis tout marmot », commence-t-il. Après des études en géographie, c’est tout naturellement que son activité professionnelle s’est dirigée, au fil des années, vers ce littoral. Il exerce aujourd’hui un métier de passion et traite quotidiennement avec un écosystème aussi extraordinaire que fragile.

Un territoire hors du commun

Labellisée Grand Site de France, la Baie de Somme est dessinée par des étendues exceptionnelles qui ont la particularité d’être façonnées par deux grands éléments : l’eau et l’Homme. 

L’eau, car ses paysages vivent et évoluent au rythme des marées. À marée haute, une mer infinie. À marée basse, des kilomètres de bancs de sable. Un phénomène fantastique à observer deux fois par jour, qui dévoile à chaque passage un tableau différent à contempler. « Dans la baie, ça bouge », explique Maxim. « Les montagnes ne se rencontrent pas. Ici, il y a des mouvements », ajoute-t-il.  

Tous ces paysages sont aussi façonnés par les Hommes. Ils participent à l’authenticité du lieu

Maxim Marzi, Guide Nature EN BAie de SOMME

L’Homme, car ce dernier tente d’offrir les conditions idéales à toutes les espèces qui cohabitent dans l’estuaire: « Tous ces paysages sont aussi façonnés par les Hommes. Ils participent à l’authenticité du lieu ». En Baie de Somme, le vivant est au cœur de toutes les préoccupations.

Un écosystème riche

Située sur un couloir migratoire, la Baie de Somme est une terre d’accueil pour des milliers d’oiseaux. « La Baie est une zone de ressource. C’est un grand garde-manger », explique Maxim. De la Scandinavie à l’Afrique, de la Sibérie occidentale à l’Europe du sud, les oiseaux relient les continents, faisant parfois jusqu’à 25 000 kilomètres dans l’année.

Quand j’observe ces oiseaux, j’imagine le parcours qu’ils ont fait, à la manière de Nils Holgerson qui voyage avec les oies à travers la Suède

Maxim Marzi, Guide Nature EN BAie de SOMME

Aujourd’hui, plus de 250 espèces d’oiseaux visitent la Baie, que l’Homme a su préserver pour les recevoir. Ils passent l’hiver, se reproduisent, se reposent et se nourrissent… avant de reprendre leur long périple entre ciel et terre.  « Quand j’observe ces oiseaux, j’imagine le parcours qu’ils ont fait, à la manière de Nils Holgerson qui voyage avec les oies à travers la Suède » raconte Maxim.

Également terrain de vie idéal pour les phoques, ces derniers ont élu domicile sur les bancs de sable à marée basse pour se reposer, mettre bas ou allaiter leurs petits. Dès lors, Maxim prépare bottes, longue vue et appareil photo afin d’observer, dans le plus grand respect, cet animal marin. En plus de faire partie intégrante du paysage, les colonies ne manquent pas d’animer la Baie.

Enfin, la flore n’en est pas en reste. « La flore amie du sel » est une végétation endémique des univers marins. Entièrement recouverts lors des grandes marées, les végétaux désalinisent la mer en filtrant le sel. On les appelle « les succulentes », ce qui traduit aussi bien leur composition, faite de suc, que leur goût. « Elles sont délicieuses », plaisante Maxim. Parmi elles, on retrouve notamment la salicorne. Convoitée par les plus grands chefs, la salicorne est pêchée à pied et sait sublimer avec délicatesse les plus belles assiettes.

Une transmission nécessaire

Malgré la haute protection dont elle bénéficie, la Baie n’est malheureusement pas épargnée par le changement climatique et ses conséquences. Les saisons se modifient, laissant place à des hivers trop doux et des amplitudes thermiques qui perturbent l’ensemble de l’écosystème.

Plus que jamais, maintenir ce travail d’observation, de compréhension et de transmission est nécessaire. En partageant son amour pour la nature, Maxim sensibilise également à ses changements lors de ses sorties nature.  Entièrement adaptées aux enfants, les excursions de Maxim embarque ses petits acteurs dans cette belle aventure ! Vases, sables mouvants, rivières d’eau… la Baie présente un environnement idéal pour apprendre en s’amusant. Accompagné par des classes de CM1, CM2, Maxim réfléchit à un parcours de découverte, dont le projet est soutenu par le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale. Écouter le chant des oiseaux, apprendre à respecter l’espace vital des différentes espèces, éveiller ses sens… Des activités accessibles dès le plus jeune âge. 

En bref, une expérience magnifique et reposante, à voir toute l’année ! « L’ambiance des lumières de décembre, le froid piquant de février, le printemps migrateur, les salicornes du mois de juin, les chaleurs de l’été, l’automne migrateur… la Baie de Somme vit toute l’année », conclut Maxim. 

L’épisode « Les Passeurs » part à la rencontre de l’écosystème extraordinaire en Baie de Somme, à travers le regard de Maxim, géographe et guide nature dans sa région de cœur.

Itinérance

L’itinéraire de La Vélomaritime se compose de 53 étapes. Au départ de Dunkerque, voici les étapes pour rejoindre la Baie de Somme:

  • Dunkerque
  • Gravelines
  • Calais
  • Boulogne-sur-Mer
  • Le Touquet
  • Berck
  • Le Crotoy

En collaboration avec

La Vélomaritime

De Roscoff en Bretagne, à Dunkerque, à la frontière Belge, la véloroute continue à 100% traverse des sites mythiques tels que la côte de Granit Rose, le Mont-Saint-Michel et sa baie, les Plages du Débarquement, les falaises d’Étretat, la Baie de Somme ou encore la côte d’Opale. Avec une part importante de voies partagées, c’est un itinéraire vélo idéal pour les cyclistes en recherche d’évasion, de défi, de découverte culturelle et gastronomique.

https://www.lavelomaritime.fr/

La correspondance

Tous les mois, un contenu inédit dans votre boîte mail

Pour suivre cette aventure d'un peu plus près, inscrivez-vous et recevez chaque mois dans votre boite mail un récit de voyage, des adresses atypiques ou encore des photos exclusives.