Passage hors du temps en Pays Horloger

Des paysages enneigés au cœur du sublime Pays Horloger. C’est ici, à quelques kilomètres de la frontière Suisse, qu’une poignée d’artisans et d’entrepreuneurs se battent pour maintenir les savoir-faire ancestraux de l’horlogerie française. Parmi eux, Florian Chosson, fondateur de Routine, la première et seule montre certifiée Origine France Garantie avec plus de 80 % de composants fabriqués en France. Plus qu’un projet commercial, un projet industriel qui vise à relocaliser une filière horlogère durable en Franche-Comté. Immersion dans l’atelier d’assemblage de ces montres intemporelles.

Arrivé à Morteau, il est 11 heures. C’est dans cette petite ville du Doubs, berceau historique de l’industrie horlogère française, que Florian Chosson, fondateur de Routine, fait assembler ses montres. Situé dans une maison à quelques pas du centre ville, l’atelier d’assemblage se distingue par sa grande discrétion, caractéristique de la filière. Ce lieu hors du temps perpétue les savoir-faire horlogers français en voie d’extinction.

L’horlogerie puise pourtant son histoire et ses traditions en France. Elle était au départ une activité d’appoint des paysans français dans une contrée où les hivers sont longs. Durant cette période, les paysans fabriquaient à domicile des pièces pour les horlogers suisses. La révocation de l’Edit de Nantes en 1685 a entrainé l’exode de nombreux protestants qui exerçaient souvent des métiers liés à l’horlogerie, portant un premier coup à l’industrie française.

Les fleurons industriels comme Lip se sont éteints en quelques années alors qu’ils avaient pignon sur rue

Florian Chosson, fondateur de Routine

La Grande Dépression suite au Krach de 1929 a également eu un effet désastreux sur la filière horlogère franc-comtoise. Entre 1930 et 1938, de nombreuses entreprises horlogères font faillite et disparaissent. Enfin, plus récemment, la « crise du quartz », née d’un changement de technologie avec des montres plus précises et fabriquées massivement en Asie, porte un coup fatal à l’industrie horlogère française. « Les fleurons industriels comme Lip se sont éteints en quelques années alors qu’ils avaient pignon sur rue » raconte Florian. C’est ainsi qu’en l’espace de 40 ans, la filière horlogère française a perdu 48 000 emplois.

C’était sans compter sur la ténacité de quelques artisans et chefs d’entreprises décidés à ne pas laisser la filière horlogère se déliter et emporter avec elle nos machines et nos savoir-faire. Depuis 2016, elle peut compter sur le soutien de Florian, l’heureux fondateur de Routine, la première et seule montre certifiée Origine France Garantie avec plus de 80% de composants fabriqués en France.

Routine, un projet dans l’air du temps

Relocaliser une filière horlogère durable en Franche-Comté, c’est la mission que s’est donnée Florian. Il découvre la filière lors un stage effectué dans une maison horlogère en Suisse. Il est alors en contact direct avec les artisans, les savoirs-faire et la technique. Suite à ce stage, Florian éprouve le besoin de faire converger ses compétences professionnelles et ses convictions personnelles. « Ce stage a été très marquant pour moi. L’horlogerie me fascine par son côté technique mais aussi son côté esthétique. » explique Florian.

J’ai dû faire face aux dépôts de bilan de deux ateliers partenaires. Cet évènement m’a énormément marqué et a validé le pourquoi de mon engagement

Florian Chosson, fondateur de Routine

Porté par la conviction que la France regorge de savoir-faire à protéger, Florian décide de remettre les pendules à l’heure et crée Routine, une marque de montres au service de la filière horlogère française. Routine, c’est avant tout un projet industrielle et humain. Deux années auront été nécessaires pour rechercher et rencontrer les entrepreneurs de l’horlogerie qui se maintiennent sur le territoire français.

L’aventure auprès du grand public débute sur Ulule, un site de financement participatif, en septembre 2018. C’est un carton ! En seulement 6 heures, son objectif de financer 100 montres était atteint. Au terme de la campagne, 616 montres étaient pré-vendues, de quoi financer deux emplois en équivalents temps plein dans la filière horlogère française.

Aujourd’hui ce sont quinze partenaires, artisans et horlogers, qui sont réunis autour de Routine. Au total plus d’une soixantaine de personnes interviennent dans la fabrication d’une montre et 80% des composants sont fabriqués en France, dont une grande partie en Franche Comté. La filière reste malgré tout fragile: « J’ai dû faire face aux dépôts de bilan de deux ateliers partenaires. Cet évènement m’a énormément marqué et a validé le pourquoi de mon engagement. »

Des montres intemporelles et durables

Côté style, les montres Routine sont un savant mélange entre sobriété, créativité et élégance. Routine s’est inspiré des codes graphiques de l’horlogerie traditionnelle tout en apportant une pointe d’originalité. Avec sa trotteuse diamétrale et sa cocarde, peinte au centre, la montre Routine est reconnaissable au premier coup d’œil. Deux modèles sont actuellement disponibles : ORIGINALE et RADAR.

Notre impact environnemental est fortement réduit à partir du moment où l’on travaille de manière locale

Florian Chosson, fondateur de Routine

Au-delà de la dimension industrielle et sociale du projet, Florian a également intégré à sa démarche une dimension environnementale. Packaging entièrement écoconçus et fabriqués en France, présentoirs de montres 100% recyclés à partir de déchets industriels ou encore un bracelet upcyclé à partir de chutes de jean en partenariat avec la marque 1083, tout a été pensé pour améliorer l’impact environnemental de son activité. « Notre impact environnemental est aussi fortement réduit à partir du moment où l’on travaille de manière locale » précise Florian.

Parmi les projets à venir, des montres Routine visibles dans les vitrines des bijouteries et horlogeries des centres-villes ou encore le relocalisation de nouvelles étapes de fabrication « pour atteindre le fameux 100% de composants français ».

L’épisode « Rendre extra l’ordinaire  » est un véritable hommage à la filière horlogère française dont le renouveau est notamment incarné par Routine. Une aventure à écouter sans perdre une seconde !

Itinéraire

Pour une escapade au Pays Horloger, le temps d’un week-end ou plus encore, le réseau TER Bourgogne Franche-Comté offre de multiples possibilités avec des prix doux et des espaces vélos accessibles gratuitement comme la ligne Besançon | Morteau | La Chaux de Fonds. Voici les étapes jusqu’à Morteau :

  • Besançon
  • Morre
  • Saône
  • Marirolle
  • L’Hôpital-du-Grosbois
  • Etalans
  • Le Valdahon
  • Avoudrey
  • Gilley
  • Morteau

De notre côté, nous avons utilisé le service d’autopartage Citiz au départ de Besançon.

Liens Utiles

La correspondance

Tous les mois, un contenu inédit dans votre boîte mail

Pour suivre cette aventure d'un peu plus près, inscrivez-vous et recevez chaque mois dans votre boite mail un récit de voyage, des adresses atypiques ou encore des photos exclusives.