Des têtes de mule au coeur du Marais

Blonde, blanche, brune ou ambrée ? La question se pose au kilomètre 550 de la Vélo Francette. C’est au coeur du Marais poitevin, dans une ancienne laiterie réhabilitée en brasserie, que sont produites les « Tête de Mule », des bières locales et artisanales, régulièrement primées. Rencontre avec Sébastien Courtin, l’inventeur de ces bières savoureuses, le temps d’une pause rafraichissante.

En demi, en pinte ou encore en chope, la bière fait partie des boissons alcoolisées les plus consommées au monde. Elle est aussi l’un des breuvages les plus anciens. Les premières traces de son existence remontent à environ 4000 ans avant J-C en Mésopotamie. Une boisson appelée Sikaru était élaborée selon un processus de fermentation. Durant l’Antiquité, la Cervoise (en l’honneur de Cérés, la déesse des moissons) fait le bonheur des Gaulois. Ces derniers inventent le fameux tonneau permettant de mieux contrôler la fermentation et le stockage de la boisson.

C’est au 12ème siècle que le houblon fit une apparition dans la fabrication de la bière et contribua à son amertume. Les moines se montreront particulièrement experts dans l’élaboration de cette boisson. Encore aujourd’hui, de nombreuses bières portent la mention d’une abbaye.

La révolution industrielle et les recherches sur la fermentation alcoolique a permis d’améliorer la conservation de la bière et d’accroître sa production. Longtemps sur le déclin en raison de l’automatisation de la production, la bière artisanale est finalement parvenue à s’imposer dans le quotidien des français. On compte désormais 2000 brasseries artisanales réparties sur l’ensemble du territoire. Une dynamique à laquelle participe la brasserie du Marais.

Tête de Mule, une bière du marais

En 2012, le Parc naturel régional du Marais poitevin décide de réhabiliter l’ancienne laiterie de Coulon, fermée en 2003, pour pouvoir recevoir des activités liées au territoire et en particulier à l’agroalimentaire. S’inspirant de la réhabilitation d’un site industriel en brasserie au sein d’un parc naturel dans le nord de la France, le Parc naturel régional du Marais poitevin décide de lancer un appel à projet pour développer une activité similaire au coeur du Marais.

J’ai commencé à élaborer des bières dans mon garage avant de lancer Tête de Mule

Sébastien Courtin, inventeur des bières Tête de mule

Diplômé d’un BTS agro-alimentaire, Sébastien développe sa passion pour la bière parallèlement à son travail de commercial au sein de la biscuiterie artisanale Les P’tits Amoureux. « J’ai commencé à élaborer des bières dans mon garage avant de lancer Tête de Mule ». Avec le soutien de ses employeurs d’alors, il répond à l’appel à projet du parc et élabore la recette d’une première bière. Cette bière ne s’appellera pas Tête de Mule par hasard: Prônant une approche locale et attaché à « son Marais poitevin », Sébastien décide d’associer le nom de sa bière à un animal emblématique du Marais: la mule. « On voulait créer un lien avec le Marais poitevin car nous sommes fiers de notre territoire » explique Sébastien.

Un brassage artisanal et traditionnel

Têtue comme une mule, l’équipe de la brasserie s’obstine à fabriquer des bières selon un cahier des charges strict: les Tête de Mule ne sont ni filtrées, ni pasteurisées et bénéficient d’une refermentation dans la bouteille. Concernant la matière première, la brasserie du Marais travaille essentiellement avec des producteurs locaux. L’orge est par exemple produite par un céréalier situé à une heure de la brasserie.

Le prix d’excellence nous a été remis par le Président de la République, ce fut une reconnaissance pour l’ensemble de l’équipe

Sébastien Courtin, inventeur des bières Tête de mule

Ces exigences ont contribué à la renommée des Tête de Mule. Sept fois médaillée au Salon de l’agriculture, la Brasserie du Marais a obtenu en 2020 le prestigieux « Prix d’Excellence ». Un Graal très convoité qui atteste de la qualité du savoir-faire de la brasserie. « Le prix d’excellence nous a été remis par le Président de la République, ce fut une reconnaissance pour l’ensemble de l’équipe » souligne Sébastien.

Aujourd’hui, la Brasserie du Marais propose 9 références dont une blonde, une ambrée, une triple, une IPA, une blanche et même une limonade. Désireux de participer au développement du tourisme local, la brasserie accueille les visiteurs à bras ouverts, particulièrement durant la période estivale.

L’épisode « Tête de Mule, une bière du Marais poitevin » revient sur l’installation de la brasserie au coeur du Marais ou encore les secrets de fabrication des bières Tête de Mule. Un épisode à consommer sans modération.

Itinéraire

L’itinéraire de La Vélo Francette est découpé en 24 étapes. Voici les étapes pour rejoindre Coulon depuis Ouistreham, point de départ de l’itinéraire cyclable:

  • Ouistreham
  • Caen
  • Thury-Harcourt / Le Hom
  • Pont d’Ouilly
  • Flers
  • Domfront
  • Mayenne
  • Laval
  • Château-Gontier
  • Le Lion-d’Angers
  • Angers
  • St-Mathurin
  • Saumur
  • Montreuil-Bellay
  • Thouars
  • Airvault
  • Parthenay
  • Champdeniers-St_denis
  • Niort
  • Coulon

En collaboration avec

La Vélo Francette

La Vélo Francette, itinéraire cyclable de 600 km de Ouistreham à La Rochelle, est une véloroute développée et promue par un réseau de collectivités territoriales et leurs institutions touristiques. Partant de la Manche et descendant vers l’Atlantique, découvrez les saveurs d’une douce France en traversant la Normandie, les Pays de la Loire et la Nouvelle-Aquitaine. Dénichez un insoupçonnable patrimoine architectural et tombez sous le charme des villes et villages des campagnes françaises à vélo !

https://www.lavelofrancette.com

Plus d'aventures

Tous les articles

La correspondance

Tous les mois, un contenu inédit dans votre boîte mail

Pour suivre cette aventure d'un peu plus près, inscrivez-vous et recevez chaque mois dans votre boite mail un récit de voyage, des adresses atypiques ou encore des photos exclusives.